Le blog de Clara, n°5 : ''Très fière de représenter la France aux JOJ'' | Fédération Française de Tennis

05/10/2018

Le blog de Clara, n°5 : ''Très fière de représenter la France aux JOJ''

Jeunes

De New-York à Buenos Aires en passant par Clermont-Ferrand, Clara Burel vous emmène dans ses valises.

Régulièrement, le site de la FFT vous propose de découvrir le quotidien de Clara Burel, 17 ans, jeune espoir du tennis français, finaliste de l'Open d'Australie et de l’US Open juniors et 8e mondiale dans cette catégorie. Voici le cinquième billet de son blog dans lequel elle nous fait voyager de New-York à Buenos Aires en passant par Clermont-Ferrand.

 

Bonjour à tous,

 

Depuis mon dernier blog posté depuis le Canada, les choses se sont plutôt bien enchaînées pour moi et c’est de Buenos Aires où j’ai atterri mardi pour participer aux Jeux Olympiques de la Jeunesse que je vous écris. Mais avant de revenir sur cette nouvelle expérience qui m’attend, petit retour sur ma quinzaine new-yorkaise.

 

Comme je vous l’avais dit, c’était la première fois que je mettais les pieds à New-York. Le premier matin, au réveil, j’ai eu du mal à réaliser que j’étais à New York, c’était fou. Les gratte-ciels, la densité, c’était dingue. Et après en avoir rêvé pendant des années, j’ai enfin pu découvrir Manhattan et plus particulièrement Times Square qui ne se trouvait pas loin de notre hôtel. Ce n’était pas aussi impressionnant que ce à quoi je m’attendais mais c’était quand même fou et je suis contente d’avoir pu y faire un tour.

 

Times Square Clara Burel

Avec Manon (Léonard) et Diane (Parry) à Times Square! 

 

A l’image de la ville qui ne ressemble à aucune autre, l’US Open est différent des autres tournois. C’est un peu plus festif et beaucoup plus animé que Wimbledon par exemple mais c’est sympa. Certains joueurs sont parfois gênés par le bruit ou les odeurs de nourriture lorsqu’ils sont sur le court mais moi je n’ai pas eu trop de mal à m’habituer aux conditions de jeu.

 

Plus que l’ambiance ou le bruit des avions c’est surtout la chaleur qui a mis nos organismes à l’épreuve cette année. Si vous avez un peu suivi le tournoi vous avez peut-être remarqué que les organisateurs ont parfois modifié le programme des matches, notamment pour les juniors. Les matches ont été plusieurs fois interrompus par la chaleur et ça a été le cas pour moi en double. Le lendemain de ce match, mon simple du troisième tour a été retardé de trois heures, encore à cause de la chaleur. Ce n’était pas facile, il fallait s’adapter mais ça fait partie de l’apprentissage du circuit et je ne l’ai pas trop mal géré.

 

D’ailleurs je suis plutôt satisfaite de mon tournoi. L’objectif c’était de gagner le trophée évidemment mais c’est quand même pas mal d’être arrivée en finale et je n’ai pas de regret car j’ai vraiment tout donné sur ce match. Ce jour-là Xiyu Wang était plus forte que moi tennistiquement parlant et elle a bien joué au bon moment. Je pense que le premier set a été déterminant. C’était très serré et je l’ai perdu au tie-break. Dans le deuxième, elle a maintenu son niveau et moi j’ai eu du mal à garder la même intensité (7/6, 6/2)…

Clara Burel US Open

 

D'une finale à une autre...

A mon retour de New York j’ai enfin pu emménager dans ma nouvelle chambre au CNE avant de repartir à Saint-Malo pour y disputer l’Open Emeraude sur terre battue. J’y ai perdu au premier tour mais c’était sympa de pouvoir jouer devant ma famille.

 

 

Louannec Clara Burel

Petit passage à Louannec après le tournoi de Saint-Malo

 

Ensuite j’ai repris l’entraînement avec ma nouvelle coach Karine Quentrec. On apprend à se connaître mais ça se passe bien et la semaine à Clermont-Ferrand a accéléré les choses.

C’était le premier 25 000 dollars que je disputais. J’ai gagné mes deux premiers tours en faisant de bons matches contre des bonnes joueuses. J’ai eu un petit coup de pouce du destin avec un WO en quarts de finale et j’ai battu Myrtille Georges en demie. J’avais eu une wild-card donc c’est bien d’être allé aussi loin.

En finale c’était assez serré, j’ai eu quatre balles de 5-5 dans le troisième mais je n’ai pas pu les convertir. C’est dommage mais je suis contente d’avoir atteint ma première finale sur le circuit professionnel. Je ne m’attendais pas forcément à ce que ça aille aussi vite. J’ai gagné pas mal de points et ça va me permettre de passer de 1000e à 600e environ. Ça donne quand même de la confiance pour la suite et ça va m’aider pour le Transition Tour l’an prochain même si j’espère améliorer encore un peu mon classement pour entrer dans les 500 premières d’ici la fin de l’année.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Super tough to lose once again in a very tight final but still proud to have make my first pro final this week ! Merci à @engieo18 pour ce beau tournoi et pour la superbe organisation 

Une publication partagée par Clara Burel (@claraburel_) le

 

Buenos Aires 2018 pour une première expérience olympique

En attendant de reprendre les tournois sur le circuit professionnel, j’ai encore de belles choses à vivre chez les juniors. Comme je vous le disais plus haut, je suis actuellement à Buenos Aires en Argentine (encore une première pour moi) pour y disputer les Jeux Olympiques de la Jeunesse

Avec Diane (Parry), Hugo (Gaston) et Clément (Tabur), nous sommes arrivés mardi avec une partie de la délégation française donc nous avons eu quelques jours pour découvrir le village et le site de la compétition et nous acclimater. C’est une grande fierté de porter une nouvelle fois le maillot de l’équipe de France et j’ai hâte de défiler avec les autres athlètes lors de la cérémonie d’ouverture samedi et de commencer mon tournoi dimanche 7. J’espère vraiment qu’on pourra ramener des médailles et si possible les plus belles !

JOJ 2018

Rien de tel qu'un peu de vélo pour se dégourdir les jambes après un vol de plus de 13 heures! 

 

Après Buenos Aires, je ferai un rapide passage par Paris avant de repartir très vite pour la Chine car je suis qualifiée pour le Masters juniors qui aura lieu à Chengdu du 22 au 28 octobre. Mais pour l’instant, place aux Jeux !

A très vite,

Clara